Roll out 09 Tsigaro

Roll out 09 Tsigaro

21/12/2013

Benalla, sem. 5 : du 16 au 20/12

Lundi, voilà donc que je commence ma première semaine en tant que chef pilote, enfin pour être précis operations manager à Benalla. Si du planeur à l'avion il n'y a qu'un pas, j'ai l'impression parfois de ne pas vraiment avancer. Mais bon c'est sympa du coup on reste un mois de plus, jusqu'à fin Mars.

Mon meilleur client : le planeur école du club un Ask 21.

Ce matin, avant de commencer le boulot, je dois raccompagner Andy mon prédécesseur à la gare à 5mn. C'est dommage qu'il s'en aille, je commençais à le trouver bien cool.
Sur la route, il m'apprend qu'il y a eu un accident au club la veille. Un LS7, le plus joli planeur du club bien cassé et le pilote blessé. Pas facile de prendre son poste dans de telles conditions alors qu'on m'a demandé d'être motivant et encourageant avec les pilotes pour les inciter à voler!
Enfin du coup Andy est encore plus content de partir.
5 mn après me voilà de retour au club pour commencer à préparer mon premier briefing australien.
Comme m'a dit ma boss en arrivant ce matin : "congratulations Tristan for your new position! This is your first day and already the shit hit the fan!"
(Félicitations Tristan pour ton nouveau poste! C'est ton premier jour et déjà...je vous traduis pas la fin mais ça veut dire que ça sent pas très bon!)

J'ai beau avoir déjà présenté des briefings en anglais dans d'autres clubs, c'était devant des pilotes de nationalités variées qui venaient en France avec parfois un niveau d'anglais pas trop élevé donc pas la peine de trop en faire. Enfin je veux dire  j'étais au taquet mais ça passait question langue. Et puis je me sentais assez à l'aise, l'impression de "jouer à domicile".
Par contre ce lundi je me suis senti comme à un premier jour de rentrée des classes. Je présente une météo australienne devant un groupe d'Australiens, et les seuls étrangers présents sont des Anglais! Enfin heureusement pour le premier jour je me fait aider de John, un local habitué à présenter la météo. Je m'occupe donc des généralités et lui laisse les prévisions MTO.

Mardi ça y'est c'est mon premier briefing Tout seul à Benalla.
Les conditions prévues sont bonnes et tout le monde vole. Il est question que je passe instructeur niveau 2 australien car ici c'est obligatoire pour occuper le poste d'operations manager et en plus les instructeurs niveau 1 doivent être supervisés par un niveau 2 présents sur le site.
Et comment on fait pour être niveau 2? C'est pas trop compliqué, vu que je suis niveau 2 en France (enfin ce qui correspond), il me suffit d'une brève formation avec un niveau 3 pour parler des différences pédagogiques entre nos pays, suivie de vols de contrôle et puis c'est tout. Et pour la licence de pilote planeur il n'y a rien à faire, c'est beaucoup plus simple que pour l'avion vu qu'ici c'est la fédé qui en a la gestion.
Enfin bref c'est Darcy, encore lui mon formateur sur Pawnee qui est en charge de cette mission vu qu'il est niveau 3.
Le voilà qui arrive mais vu l’activité, il saute dans un remorqueur pour me filer un coup de main à mettre tout le monde en l'air. Entre 2 vols nous voilà devant le petit tableau noir en piste pour convertir mes check-lists françaises.

En résumé c'est simple :
Le matin on fait une DI c'est comme une pré-vol.
Avant chaque vol on fait son ABCD.
Ensuite une fois dans le planeur transformez votre CRIS en CHAOTIC.
Puis après le largage un STUF et en vent arrière au lieu de dire que Tout Va Bien Roger Continue, on fait un FUST.
Pour le VERDO? Je sais pas encore on verra ça plus tard.

Les pilotes de planeur comprendront ces hiéroglyphes, pour les autres je ne vous fais pas un cours vous pourrez  vous procurer le manuel du pilote de planeur ainsi que le basic gliding knowledge pour tout savoir. Ce ne sont que des outils mnémotechniques qui permettent de ne rien oublier dans les phases clés du vol quand on a des vérifications à faire. Et contrairement aux apparences : on vérifie les même choses d'un côté ou de l'autre de la planète ou presque : épatant non?
Malheureusement, après les remorqués Darcy doit partir et les vols sont remis à plus tard.

La Winton Wetland resereve juste au Nord du terrain.

Avant de partir il me demande mes heures sur Pawnee : environ 35. Et comme l'assureur impose 50 pour faire du Pawnee expérimental de 300ch, ça sera pas avant la fin de la semaine suivante. Je dois donc l'appeler dès que je passe le cap pour pouvoir voler sur la bête. Tu penses bien que je n'y manquerai pas!

Mercredi, la prévision annonce 12000ft de plafond! Le plafond c'est l'altitude de la base des cumulus, en gros normalement: le maximum qu'on atteint. Ça fait, sortons les calculettes, 12000 fois 3 = 36000 que je divise par 10 =3600, avec le sol plat à environ 200m, il nous reste encore 3400m entre le sol et les cumulus.
Et pour les varios prévus? On m'explique que 12000ft de plafond donnent en général 12kt, soit des vitesses verticales de 6m/s.
Rhalala j'ai envie de hurler de joie!!! Mais non, ici ça a pas l'air exceptionnel. Enfin c'est très très bon quand même, et même si cet outil XCSkies qu'ils utilisent pour afficher les cartes de prévisions et qui a en partie été programmé par des membres du club a l'air bien fiable, ça ne reste que des prévisions.

Moi au sol, et les cumulus si haut!


Les remorqués s'écoulent, et puis vient la fin de journée et l'apéro prévu chez nous, enfin devant chez nous. C'est Aurélie qui a eu cette idée. Elle a déjà lancé les invitations au gros barbecue de la semaine précédente, a rameuté toutes ses copines et puis j'ai fini avec une annonce générale au briefing du matin pour être sûr qu'il n'y ait pas de jaloux.
Vers 18h30 petit à petit tout le monde se ramène à part les pilotes encore en vol qui arriveront plus tard et l'ambiance est très sympa. On se régale vu qu'Aurélie s'est défoncée, ça fait trois jours qu'elle se colle aux fourneaux pour préparer plein de petites choses délicieuses. Et même si on avait bien prévenu tout le monde que c'était pas un repas, je pense que sur la bonne 30aine qui sont venus y'a pas grand monde qui a du se faire un dîner en rentrant chez eux après. 
Mais c'est encore rien : la voilà qui surgit d'un coup par surprise avec un délicieux gâteau fait maison, et magnifique avec un petit Pawnee bleu suivi d'un planeur sculptés sur le dessus en annonçant : "c'est pour l'anniversaire de Tristan c'est Samedi!"

Le Pawnee et l'Ask21 prêts au décollage.

Si Galane ne m'avait pas emmené dans la chambre 1/4 d'h plus tôt en me tirant par le bras pour me révéler la surprise en me disant "Viens voir papa il est beau ton gâteau!" je crois que j'aurais pleuré.
Enfin j'ai passé une soirée très agréable, merci ma petite femme chérie pour tout ça! Quand on m'a demandé ce que j'avais fait : "J'ai même pas ouvert le paquet de chips!"

Au cours de l'apéro, je demande à Fabian le chef instructeur si il a fait un beau vol. La question traditionnelle : Tu es allé où, t'as fait combien de km aujourd'hui? Sa réponse : pas loin de 850km.
Je lui fait répéter : 850? À ce moment très vite je me demande si j'ai bien compris ce qu'il a dit, mais pas de doute, c'est bien ça, ça peut pas être autre chose. Et en Speed Astir en plus, c'est pas une bête de course ce vieux planeur là! Rholala j'ai du mal à m'en remettre.

En première ligne, le Speed Astir avant son décollage pour son vol de + de 800km.


Jeudi.
Le lendemain en préparant le briefing je prends les vols enregistrés par les pilotes sur l'OLC le site de compétition en ligne et là c'est le choc : je découvre que j'ai remorqué mon premier 1000km la veille. Sans m'en rendre compte. C'était une journée comme les autres, un pilote et un planeur comme on en voit sur tous les terrains, et d'un coup : Paf! Pendant que moi je faisais mes allers-retours de 5 min autour du terrain, lui il s'est fait son petit 1000km. Et il faut voir la belle liste des vols faits au départ du terrain ce jour là! On me l'avait bien dit, quand il y a une montée progressive des températures, c'est en général la journée précédent le pic de température qui offre les meilleures conditions pour les grands vols. Aujourd'hui on est arrivé à 41°C, ça confirme.
Ah j'aime bien la MTO comme ça, c'est simple!

En fin de matinée, j'ai droit à mes vol de contrôle avec Darcy. En biplace au club il y a deux Ask 21 que je connais pour avoir volé sur ce type à Toulouse, et un planeur plus exotique, l'IS 28 B2 que je découvre. C'est donc ce planeur que choisit Darcy pour faire les vols de contrôle, ça me permettra de le connaitre. Ça me fait super plaisir, d'autant que si j'ai bien compris le constructeur n'existant plus, la limite d'âge de ce planeur a été fixée à 35 ans, il sera donc arrêté de vols dans 4 mois seulement!

L'IS28 B2 aligné avant notre décollage.

L'appui-tête arrière
Enfin il faut voir le planeur! Un planeur métallique avec des ailerons et une dérive entoilés, un bon look retro, extérieur comme intérieur. Une bonne position allongée en place arrière avec la tête en arrière de la verrière, heureusement pour voir sur les côtés ils ont ajouté un petit bout de plexi. Les sièges ne sont pas taillés pour accueillir les parachutes et en Australie c'est pas obligatoire, du coup on part voler sans. Moi qui ai toujours volé avec en planeur je me sens tout nu.
Pour finir, la poignée de train n'est pas branchée donc on la manipule juste pour s’entraîner mais la roue reste fixe dehors. On sécurise la commande d'ouverture de verrière avec un petit bout de sandow pour éviter son ouverture intempestive. Et la commande de volets en place arrière n'est pas du tout pratique, il faut changer la position de son bras pour la reculer jusqu'au cran d'atterrissage.
Ah ça pour l'exotisme on est servis!

Les bandes latérales, décidément une valeur sûre de la décoration aéronautique!

Enfin c'est top, ça fait plaisir d'enrouler mes premiers thermiques australiens, même si le planeur est lourd aux commandes et qu'on n'a pas trop de temps pour rester en l'air. Sur ma première approche je me fais piéger par la manipulation des volets et le fait que le planeur est plus performant que ce qu'on croit en le voyant, mais sur la 2e ça va beaucoup mieux.
Voilà le contrôle terminé et Darcy me déclare instructeur niveau 2 australien avant de partir! Il n'y aura plus qu'à faire les papiers mais ici c'est pas ça le plus important,´ pas comme chez nous en France.

L'après-midi, Mark le tug master débarque et me propose de me lâcher sur le Pawnee de 300ch, le remorqueur expérimental.
- Désolé mais Darcy m'a bien confirmé la règle de l'assureur, je dois atteindre mes 50h de Pawnee.
- Quoi? Non mais attend, c'est quoi ça! Bouge pas je m'en occupe.
Et voilà Mark qui dégaine son téléphone et disparaît derrière la caravane de piste.
1mn plus tard il revient en m'annonçant la bonne nouvelle : il a appelé l'assureur, lui a présenté mon cas et a obtenu l'accord pour que je vole sur la machine.
Il est comme ça Mark! On va quand même pas rester les bras croisés à cause d'un papier.

Le deal est le suivant : 2 ou 3 petits tours de piste sans planeur derrière, et on voit ensuite ce qu'on fait suivant comment ça se passe.
Le briefing machine commence comme ça : "It´s easy. You know the Pawnee? This is a Pawnee, it´s an aeroplane!"
( C'est facile. Tu connais le Pawnee? C'est un Pawnee, c'est un avion")
Il a pas tort le bougre!
C'est pas compliqué, y'a moins de manettes, c'est un moteur de voiture, y'a juste un peu d'aiguilles en plus pour surveiller le système de refroidissement. Et quand tu veux descendre, ben tu réduis tout sans te poser de question. Oh yeah!
Master - On
Ignition - On
High pressure pump 1&2 - On
Start - VROUM!

3 tours de piste plus tard, Mark m'attend avec un câble de remorquage à la main.
Et voilà mes premiers remorqués avec ce petit bolide.

Mon nouveau joujou.

Mais le reste de l'après-midi est court. Il y a tout de même jusqu'à 14000ft de plafond soit si vous avez bien suivi 4000m au-dessus du sol mais la masse d'air est orageuse et il n'y as plus trop de décollages.

Vendredi, encore 41° et un ciel orageux, tout le monde raccourcit son vol mais enfin il y a quand même de longs vols. Un des pilotes du club, John (encore un John) revient avec un petit 500km tourné à 142km/h de moyenne!
J'ai failli faire mon premier "passenger flight" (vol de découverte en planeur pour un touriste) mais au dernier moment j'ai du sauter dans le remorqueur et trouver un autre pilote pour le planeur, ce sera donc pour une autre fois!

Le seul instrument qui peut faire mal quand on le regarde : L'Outside Air Temperature, Température Extérieure de l'Air.

Voilà une semaine bien remplie, chef-pilote à Benalla et lâché sur le eTug!
Avec au départ du terrain un 1000km, tous les jours des vols réalisés de plus de 750km sauf vendredi (pas plus de 660).
Moi qui n'ai fait au maximum qu'un peu plus de 500km, tout ça commence à me donner sérieusement envie de tenter le 750 avant de repartir d'ici.

Et en activité avion une meilleure semaine, avec enfin 5 jours volés, 73 remorqués et 11h10 de vols, je dépasse enfin pour la première fois mon objectif personnel de 10h de vol avion par semaine ici!

6 commentaires:

  1. Une fois de plus génial, Tristan, mais dis moi tu as combien de copains pilotes qui te lisent, ils doivent se régaler et bine te suivre non ? c'est un vrai road book ton blog
    . J'ai l'impression que tu te régales vraiment avec ces petits bolides et le planeurs. . il y a combien de planeurs a Benalla ?

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas combien lisent, mais ce qui est certain c'est qu'il y en a pas d'aussi assidu et attentif que toi Papa! Pour les planeurs ça doit être environ 10 au club et 20 privés.

    RépondreSupprimer
  3. Et ben je lis aussi , je dis pas que je comprends tout, mais bon je te suis quand même.
    Tu es bien drôle toi aussi avec toutes tes mouches et tes mesaventures...et ce gâteau dévoilé par Galane. ?.
    Bref tous les 2 vous nous faites bien rêver. Vous avez une belle plume très agreable à lire.
    Joyeux Noël à tous les 4
    On vous embrasse très fort
    Carole

    RépondreSupprimer
  4. Salut Tristan! Tu peux aussi m'ajouter dans ton fan club !!! C'est super génial et je vois que toi et Aurélie et vos enfants vous vous eclatez bien. Top ton gâteau d'anniversaire il faudra déposer un brevet ! On pense bien à vous . Gros bisous de Belgique une fois et....Joyeux Noël !!!

    RépondreSupprimer